Bien utiliser les feux à main de détresse 

Feux rouges à main, fusées parachute.

Lire à chaque fois la notice imprimée sur le feu ce qui, dans l'urgence, fait sans doute partie des premières choses qui viennent à l'esprit. 
Prendre régulièrement connaissance du mode d'emploi des feux est une sage précaution.

  • d'un feu à l'autre, la procédure de mise à feu n'est pas la même
  • certains feux à main ont parfois le mode d'emploi en anglais,
  • selon la marque, le déclencheur se situe en avant ou en arrière du feu. 
Tenir le feu par sa poignée, à bout de bras, incliné à 45°, sous le vent.
Sur une survie, et comme cela est indiqué, il faut mettre son bras, sous le vent, à l'extérieur du radeau, au dessus de l'eau.

Lors du déclenchement, les éléments du feu peuvent jaillir soit d'un coté, soit de l'autre avec pour conséquence éventuelle la brûlure de la main si le "jet" est malencontreusement dirigé vers le bas. 

Précautions indispensables:

Il faut absolument se protéger la main (gros gant, torchon enroulé, etc...) pour manoeuvrer ces engins hautement dangereux.
Autre précaution, éviter de regarder la flamme de combustion de ces feux, extrêmement violente et donc dangereuse pour les yeux.

Accidents et dysfonctionnements possibles

Les "feux à main" sont parfois défaillants et certains tubes peuvent accidentellement fondre avec des gouttes d'acier en fusion projetées un peu partout.

Se méfier de certains modèles dont la poignée en plastique a tendance à se ramollir à la chaleur en fin de fonctionnement.

Pour les fusées, en cas de retard à la mise à feu, ne pas regarder à l’intérieur du tube, (c'est généralement le réflexe) car si s'est un long feu la fusée se transforme en projectile avec assez de puissance pour provoquer des accidents très graves
Dans ce cas, jeter le feu défaillant le plus rapidement a l'eau. 

que faire des feux périmés

La Compagnie des Ports du Morbihan organisait une campagne de collecte, enlèvement et traitement des engins pyrotechniques périmés, lors du week-end de l’Ascension 2015 (14 – 17 mai).

Les plaisanciers pouvaient ainsi déposer gratuitement ! leurs feux à main, fusées parachutes et fumigènes sur les ports collecteurs, dans la limite d’un coffret par plaisancier.

8 ports assuraient la collecte, afin d’offrir un service de qualité aux usagers :

Port de La Roche-Bernard
Port d’Arzal-Camoël
Port du Crouesty – Arzon
Port d’Arradon
Port de la Trinité sur Mer
Port Haliguen – Quiberon
Port d’Etel
Port de Locmiquélic

Il est important de contacter préalablement le port dans lequel vous souhaitez déposer vos matériels, afin de connaître les modalités de collecte (lieu, prochaines dates de collecte, horaires…).

Partenaire de l’opération, la société Triadis Services à assuré l’enlèvement et la destruction de ces engins pyrotechniques périmés lors de cette collecte.